Conseils . 20 Decembre 2019

Calvitie chez l'homme, symptômes et évolution

La calvitie représente la phase ultime de l'alopécie androgénique ou androgénétique et, se traduit généralement par la disparition des cheveux sur le vertex (partie supérieure du cuir chevelu), seuls les cheveux présents sur la couronne hippocratique subsisteront chez les hommes qui présentent cette problématique.
L’alopécie androgénétique : le terme androgène désigne les hormones qui jouent un rôle important dans l’évolution de cette problématique. 

Pour les personnes présentant ce type d’alopécie, nous n’observerons pas systématiquement une production ou un taux trop important d’androgènes circulants, mais on relève une l’activité anormalement élevée d’une enzyme, nommée la 5 alpha réductase. Cette enzyme va provoquer la mutation, dans le follicule pileux (où sont fabriqués nos cheveux) de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT).

L’action de cette DHT va provoquer une accélération des cycles pilaires (raccourcissement important de la durée de vie de nos cheveux) et modifier la sécrétion des glandes sébacées.

Le facteur sera génétique, se caractérise par l’hérédité reçu par la personne quant à sa capacité à résister aux dysfonctionnements engendrés par la DHT.

L’alopécie androgénétique concerne environ 5% des hommes de la puberté à l’âge de 20 ans et plus de 40% après 45 ans.
 

Les symptômes de la calvitie

L’alopécie androgénétique se traduit par une involution et une miniaturisation du cheveu sur la zone pariétale et le vertex (partie supérieure du cuir chevelu). On observera un éclaircissement (perte importante de densité) de cette zone, avec un élargissement des golfs frontaux, un recul de la ligne frontale, apparition du cuir chevelu prononcée sur la partie arrière du vertex (tonsure).

Soyez attentif à l’apparition de ces signes, bien qu’il soit naturel d’observer un élargissement des golfs frontaux et une plus faible densité lorsqu’on avance en âge, s’ils semblent s’accentuer en quelques mois seulement, nous vous encourageons vivement à consulter un capidermologue.

L’évolution d’une alopécie androgénétique est variable.

Nous distinguerons la forme précoce sévère de celle plus tardive.

La forme précoce sévère dont les signes peuvent apparaître pour la première fois dès l’âge de 17 à 20 ans. Celle-ci peut évoluer rapidement vers une calvitie entre 25 et 40 ans.

La forme progressive débutera plus tardivement, on en percevra les signes à partir de 35 ans.

Des formes intermédiaires peuvent être constatées, avec parfois une perte pouvant se stabiliser durant quelques mois, avant de de reprendre sa progression. 
Il est important de retenir, que les facteurs environnementaux, tels que l’alimentation, la pollution, le stress (liste non exhaustive), peuvent avoir une incidence sur la rapidité avec laquelle évoluera une alopécie androgénétique. 

ATTENTION : il ne faut pas confondre la chute saisonnière avec une chute chronique et bien visible. 
 

Une évolution en 7 stades...

James Hamilton a séquencé dès les années 50 l’évolution de l’alopécie. 

Ces 7 stades - revus par O'Tar Norwood dans les années 1970 - font toujours référence.
cid:image003.png@01D5A480.6FCE2E10
La majorité des alopécies de stades 4 à 5 ont lieu entre 30 et 40 ans, mais il peut être d’observé avant 30 ans s’il s’agît d’une alopécie androgénétique précoce.

On ne peut éradiquer une alopécie androgénétique, mais il est possible d’en ralentir le processus pour conserver plus longuement et optimiser le capital capillaire existant, comme il le sera d’apporter une solution esthétique comme une perruque pour homme ou pour femme d'ailleurs le cas échéant.

Quelle que soit la forme de cette alopécie, plus tôt seront commencés les soins, plus il sera envisageable de conserver et optimiser ce capital capillaire encore existant.


Quelles solutions ?

En fonction du diagnostic posé par votre capidermologue, du stade et de l’évolution de l’alopécie constatée et vérifiée, plusieurs solutions peuvent vous être proposées : 
 
  • Des soins adaptés à cette problématique en fonction de son stade d’évolution et de vos attentes en termes de correction de densité attendue ou désirée, de manière naturelle.
     
  • Des solutions esthétiques, en renfort possible des soins.

  • Des solutions capillaires, pour lesquelles vous serez conseillés et accompagnés par des experts Aderans en cas de stade avancé.
     
  • La greffe chirurgicale ou transplantation de cheveux : cette solution nécessite l’intervention d’un chirurgien spécialisé, pour laquelle nous sauront vous conseiller et préparer au mieux votre cuir chevelu pour favoriser les meilleurs résultats de cette dernière. Nous sommes également en capacité de vous accompagner à la suite de cette transplantation, pour optimiser l’évolution des greffons.