La valeur symbolique des cheveux dans nos cultures

Posté le 19 Février 2021 dans Conseils
 La valeur symbolique des cheveux dans nos cultures
Qu'ils soient raides, frisés ou bouclés, les cheveux possèdent une grande importance dans toutes les civilisations. Force et virilité, féminité, la valeur symbolique des cheveux varie selon les époques et les lieux. Loin d'être anodine, la coiffure revêt une signification capitale dans nombre de cultures et religions. Envie d'en savoir plus sur les croyances culturelles à propos des cheveux ? Laissez-vous guider.

Le cheveu symbole de pouvoir

De nombreuses cultures ont glorifié – et glorifient encore – les cheveux longs, leur attribuant des pouvoirs surnaturels. Les textes religieux anciens décrivent très bien ce phénomène. Jésus est représenté avec des cheveux longs. C'est également le cas de divinités comme Shiva. Dans la tradition française, chez les Francs et au Moyen Age, seule la monarchie pouvait porter les cheveux longs.

Le mythe de Samson

Héros des récits bibliques, Samson doit sa force extraordinaire à ses longs cheveux. À l'époque, le fait de ne pas se raser les cheveux ni la barbe était signe d'une grande consécration pour Dieu. Victime d'une trahison, il se fait couper ses 7 longues tresses durant son sommeil. Il est alors privé de sa force.

Les cheveux longs dans la culture amérindienne

Dans la culture amérindienne, hommes et femmes se laissent pousser les cheveux. Telles de longues herbes, les cheveux relieraient l'humain à la terre-mère. Pour ce peuple, la coiffure révèle les pensées profondes de l'individu. Coiffés en tresse, les cheveux témoignent d'une certaine unité. Non attachés, ils évoquent la liberté et la libre circulation de la vie.

Dans cette culture, le style de coiffure diffère également selon l'âge de l'individu et sa position au sein de la communauté. La chevelure possède également une valeur spirituelle. Se faire couper les cheveux par un ennemi est synonyme de défaite.

Dans ces tribus, la coupe de cheveux est entourée d'un cérémonial. Ainsi, les cheveux sont coupés lors des rites funéraires familiaux, pour symboliser la tristesse d'avoir perdu un être proche. La coupe de cheveux est donc associée au deuil vécu. La repousse, lente et progressive, symbolise le retour à la vie normale. Le décès d'un proche n'est pas le seul moment qui donne lieu à une coupe de cheveux. Lorsque l'individu souhaite tirer un trait par rapport à des actions passées, il coupe également ses cheveux. Ceux-ci sont ensuite enterrés, incinérés ou déposés dans le courant de la rivière.

Le cheveu, symbole de santé et de force dans la culture africaine

Dans la culture africaine, la chevelure symbolise la santé, la force et la beauté. Les femmes arborent de nombreuses tresses de différentes épaisseurs. Pour une femme africaine, le fait d'arborer une coiffure typique de son continent marque son attachement à celui-ci. C'est également le cas de la coiffure afro et des dreadlocks. La coiffure afro a été associée à des mouvements militants comme le Black Power dans les années 1960. À cette époque, de nombreux pays africains prenaient leur indépendance. Élément symbolique à part entière, la coiffure appuyait leurs revendications. C'était aussi un moyen de s'affirmer et de combattre un idéal de beauté jugé raciste : le culte des cheveux lisses.

Aujourd'hui, face aux diktats de beauté européens, de nombreuses femmes africaines s'affranchissent de leurs cheveux crépus pour arborer une crinière lisse.

La symbolique des cheveux courts

Dans la tradition monastique, il est de coutume de se raser les cheveux pour se préparer à servir Dieu dans l'humilité. Il s'agit d'un signe de renoncement. Dans l'armée, se couper les cheveux à ras permet de se fondre dans la masse. Tous égaux, les militaires acceptent de se conformer aux ordres.

Les cheveux ne sont pas uniquement associés à la force. Ils possèdent également un pouvoir de séduction. Ainsi, dans la culture musulmane, la femme pratiquante doit couvrir sa chevelure d'un voile pour ne pas susciter le désir chez l'homme. Dans le bouddhisme, le fait de se raser une partie du cuir chevelu témoigne d'une volonté de renoncer à la sexualité.

Dans ces cultures, la symbolique des cheveux est très puissante. En Occident, les cheveux reflètent la beauté et la personnalité. À travers notre coloration et notre coupe, nous affirmons notre style. Cette partie de nous-même que l'on peut modifier au gré de nos envies symbolise notre individualité.

 

Lire aussi

 
Les vitamines B sont-elles les...
 
Des cheveux en bonne santé à  la...

Prendre RDV dans un centre près de chez vous