Presse . 26 Janvier 2020

Reportage sur « La perte des cheveux »

Franck Azaïs, directeur général d’Aderans France, a été invité sur le plateau de France 3 pour aborder la perte de cheveux. L’émission “Ensemble, c’est mieux” a diffusé le reportage le 29 mai 2019.
reportage-sur-la-perte-des-cheveux
Interrogé sur les causes de la perte de cheveux et les traitements existants, M. Azaïs a apporté quelques définitions et chiffres  pour mieux comprendre l’ampleur du phénomène.  

Quelques chiffres

10 millions de personnes touchées (dont 2 millions de femmes) par la perte de cheveux. 

65% de la population française et mondiale va connaître une étape d’alopécie. 
 

Distinction entre alopécie et Calvitie 

L’alopécie désigne l'accélération de la chute des cheveux. Dès que l’on perd plus de 100 cheveux par jour , on peut considérer qu’il y a un début d’alopécie. 


La calvitie, en revanche, désigne la dernière étape de l’alopécie, quand il ne reste quasiment plus de cheveux (sauf sur la couronne hippocratique). 
 

Les femmes sont touchées par l’alopécie

De plus en plus de jeunes femmes sont touchées par l’alopécie. Cette augmentation chez les femmes est due aux dysfonctionnements endocriniens..  

La perte de cheveux a donc souvent lieu lors de leur passage à l’âge adulte et lors de la ménopause, deux moments critiques au niveau hormonal.
 

Perte de cheveux : quand faut-il s’alarmer ? 

En général, nous perdons quotidiennement entre une trentaine et une centaine de cheveux. Cette quantité de cheveux perdus répond au cycle de vie des cheveux et n’entraîne pas directement une alopécie. 

Cependant, à partir du moment où la perte s’accentue de façon régulière (c’est-à-dire pendant une période de 3 semaines à un mois), il faut consulter un spécialiste. Une perte supérieure à 100 cheveux par jour peut signifier le début d’un processus d’alopécie. Concrètement, vous vous retrouvez avec des mèches de cheveux dans la main ou sur la brosse, à chaque fois que vous vous coiffez.
 

Le cycle de vie d’un cheveu

La vie d’un cheveu dure entre 4 à 7 ans. Pendant sa durée de vie, il traverse trois phases : 
 
  • Anagène : phase de croissance qui dure entre 4 et 7 ans. 
 
  • Catagène : phase de repos qui dure de 15 à 20 jours. Le processus de croissance s’arrête et le cheveu meurt.  
 
  • Telogène : phase où le cheveu est prêt à tomber. Elle dure de 2 à 3 mois. Le cheveu mort va tomber et un nouveau cheveu doit venir le remplacer. 
 

Quelles sont les causes de l’alopécie ? 

 
De nombreuses causes peuvent être à l’origine d’une alopécie. Les plus répandues sont : 
  • le stress, 
  • la fatigue, 
  • le manque de fer et de potassium, 
  • le dérèglement hormonal, 
  • la chimiothérapie,
  • l’hérédité. 

D’abord, il faut faire un bilan clinique : Quand est-ce que l’alopécie a commencé ? Votre activité professionnelle est-elle anormalement stressante ? Utilisez-vous des produits toxiques au quotidien ? Prenez-vous de médicaments ? 

Ensuite, il convient d’évaluer si la perte de cheveux est diffuse et clairsemée... Au niveau médical, il faut déterminer s’il s’agit d’un problème de thyroïde, un manque de fer, une teigne (maladie parasitaire), etc. 
 


Quels sont les traitements ? 


M. Azaïs présente les 3 traitements principaux, qui sont devenus très controversés à cause de leurs effets secondaires :
 
  • Le minoxidil :  lotion vasodilatatrice qui permet aux cheveux de se maintenir. Il s’agit d’un traitement à vie. 
 
  • Le propecia : traitement administré par via orale qui diminue la dose de testostérone. Il présente des effets secondaires importants : problèmes d'érection, dépression...
 
  • Corticoïdes : utilisés pour les alopécies inflammatoires, ils vont diminuer l’inflammation sur le cuir chevelu.
 

Quelles solutions naturelles ? 

 
Par la suite, le directeur d’Aderans France introduit les solutions capillaires naturelles qui ne comportent pas de risques pour la santé. De nombreuses solutions naturelles permettent d'atteindre de très bons résultats sans effets secondaires. 

En combinant les principes actifs de différentes plantes, il est possible d’optimiser la vascularisation ou d'obtenir une régulation des glandes sébacées.  

En outre, il est conseillé d’utiliser un shampooing en cohérence avec le pH du cuir chevelu. Il faut privilégier les shampooings avec un pH légèrement acide ou neutre. 

Franck Azaïs termine les traitement de luminodermie, une biotechnologie qui permet de régénérer le cuir chevelu par exposition du cuir chevelu  à des lumières à basse énergie : on peut multiplier jusqu’à 30 fois plus la production de collagène en l’espace de 10 jours. Des séances régulières permettent de diminuer les conséquences de l’alopécie androgénétique. et de traiter la plupart des problématiques capillaires.