Trichotillomanie ou trichomanie : causes et traitements

Posté le 14 Septembre 2020 dans Guides pratiques
Souffrez-vous de trichotillomanie ? Alors que certaines personnes vont se laver les mains de manière compulsive pour soulager leur anxiété, d'autres s'arrachent les cheveux ou les poils.
Quelles sont les causes de ce comportement compulsif ? Comment arrêter de s'arracher la barbe ou les cheveux ? Découvrez comment guérir définitivement de trouble compulsif.
 

La trichomanie, c'est quoi ?

La trichomanie, ou trichotillomanie, désigne une tendance compulsive à s'arracher les cheveux ou les poils. Il s'agit d'un véritable trouble, souvent méconnu, qui concerne pourtant environ 2 % de la population.

La trichotillomanie touche le plus souvent les femmes. Elle est également répandue chez les enfants et les adolescentes. Toutes les cibles pilaires peuvent être concernées : les cheveux, la barbe ou les poils du torse chez les hommes, les cils, les sourcils…
 

Les causes de la trichotillomanie


La trichotillomanie n'est pas une maladie, mais un trouble du comportement d'origine psychologique. Les causes qui provoquent cette manie sont encore mal comprises. Elle pourrait également avoir des origines génétiques ou neurologiques.

Pourquoi s'arrache-t-on les cheveux ? S'arracher le cheveu peut relever d'un besoin impérieux. Ce geste vient soulager une tension ou une angoisse. L'arrachage de cheveux donne lieu à un sentiment d'apaisement ou au contraire à une forte culpabilité. Pour d'autres, l'arrachage se fait de manière réflexe, devant la télévision, par exemple.
Contrairement à la situation précédente, le geste n'est ni prémédité ni conscient, et n'offre aucune forme de soulagement.

Ce comportement d'arrachage répétitif du cheveu s'apparente aux TOC (troubles obsessionnels compulsifs). Il s'agit d'une sorte d'addiction gestuelle dont la sévérité est variable d'une personne à l'autre.
 

Trichotillomanie : quelles conséquences ?


La trichotillomanie peut se présenter de manière temporaire, suite à un épisode de stress passager, ou s'installer de manière chronique. Le trichotillomane ne peut s'empêcher de s'arracher les cheveux, parfois pendant plusieurs heures et plusieurs fois par jour.

Dans les formes sévères, les conséquences sont loin d'être anodines. Certaines personnes atteintes de trichomanie vont jusqu'à s'épiler des parties entières du cuir chevelu, créant des zones d'alopécie définitives. Des saignements et cicatrices peuvent également apparaître sur le crâne.
 

Comment se débarrasser de la trichomanie ?

Pour soigner la trichotillomanie chronique, il est indispensable de consulter un professionnel de la santé. Les personnes souffrant de trichotillomanie se rendent la plupart du temps chez un dermatologue. Or, c'est le psychologue ou le psychiatre qui est le plus à même de proposer un traitement efficace.

Le diagnostic est souvent long à établir car le trouble génère un sentiment de honte et de culpabilité, associé à un mal-être. Il peut également passer inaperçu, les zones d'alopécie étant masquées par des accessoires, turban, chapeau, headband…

Le traitement se déroule en plusieurs étapes et passe dans un premier temps par une reconnaissance du trouble. Pour arriver à abandonner cette habitude obsessionnelle, il est essentiel de comprendre les raisons qui poussent à s'arracher les cheveux. C'est l'objectif de la thérapie.
 

La thérapie cognitivo-comportementale


La thérapie comportementale et cognitive ou TCC, est le traitement de référence pour soigner la trichotillomanie. Cette approche personnalisée vise à modifier les comportements et pensées associées aux gestes d'arrachages répétitifs. Le thérapeute se base notamment sur la technique de "renversement d'une habitude", qui consiste à effectuer un geste précis dès que l'envie d'arracher un cheveu survient.

Ce trouble du contrôle des impulsions génère beaucoup d'émotions et d'angoisses. Parvenir à s'en débarrasser peut prendre du temps et demande de la persévérance, comme pour l'arrêt du tabac ou de l'alcool. Grâce à un suivi thérapeutique, il est possible de réduire l'arrachage à quelques cheveux par jour. Rappelez-vous que les cheveux possèdent plusieurs cycles de vie et peuvent repousser durant des années.
 

L'hypnose pour soigner la trichotillomanie


Arrêter de s'arracher les cheveux grâce à l'hypnose, c'est tout à fait possible. L'hypnose thérapeutique permet d'accéder à l'inconscient et de dénouer les mécanismes à l'origine de cette obsession.
 

Des solutions mieux vivre avec la trichomanie

La trichotillomanie est un trouble du comportement doublement handicapant puisqu'il génère une détresse psychologique qui s'accompagne de conséquences au niveau esthétique. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour réparer les dommages capillaires avec un rendu très naturel.
 

Le minoxidil


Disponible en pharmacie, cette lotion favorise la repousse des cheveux. Elle s'applique sur les zones dégarnies du cuir chevelu. Il n’apporte aucune solution sur le geste mais facilite l’accélération de la pousse. Le problème est double, c’est une traitement chimique applicable 2 fois par jour et qui doit se prendre sur une longue période voire à vie.
 

Les traitements naturels


Ils sont à privilégier. De nombreuses solutions naturelles existent pour accélérer la pousse des cheveux et réduire le stress. Consulter un capidermologue qui vous orientera sur les produits les mieux adaptés.
 

Les compléments capillaires


Cheveux clairsemés, calvitie ou alopécie, les compléments capillaires offrent un rendu naturel à moindre coût. Indétectables, ces cheveux de substitution se fondent dans la masse capillaire pour combler la perte de cheveux.
 

Les perruques médicales


Le port d'une chevelure de manière permanente empêche de l'arrachage des cheveux et permet une repousse. En cas d'alopécie, la perruque permet de retrouver une image de soi plus positive. Les perruques médicales se déclinent dans des coupes et nuances variées, pour s'adapter à tous les styles.

Il est tout à fait possible de guérir définitivement de la trichomanie, à condition de traiter les causes et pas seulement les symptômes. Pour vous aider à retrouver confiance en vous durant votre thérapie, Aderans propose des prothèses capillaires confortables, naturelles et innovantes ainsi que l’expertise de ces spécialistes pour accompagner les personnes atteintes de trichotillomanie.

Lire aussi

 
Que faire après une greffe de cheveux ?
 
Explications sur la perte de cheveux...

Prendre RDV dans un centre près de chez vous