Institutionnel . 27 Août 2019

Un accessit pour le centre Paul-Papin d’Angers

Yvette Dernoncourt (franchise Any d’Avray d’Angers), Claude Bernicot (infirmière générale), Stéphanie Rigolt (Responsable du réseau Any d’Avray), Sabine de Bourmont (médecin anesthésiste) et Anne Barrault (directrice des soins).

Des infirmières du centre Paul-Pain d’Angers reçoivent un accessit du Prix Any d’Avray pour un projet d’amélioration des soins par l’hypnose.

Le mardi 9 novembre dernier Stéphanie Rigolt, responsable du réseau Any d’Avray, est venue remettre un accessit aux infirmières du Centre Paul-Papin d’Angers. Cette distinction s’inscrit dans le cadre du Prix Any d’Avray qui récompense chaque année des projets d’équipes infirmières destinés à améliorer la qualité de vie des patientes en oncologie. 

En plus du prix principal, de 7.500 €, attribué en mars dernier à la clinique de Chartres pour l’organisation d’une journée de détente et d’esthétique, Any d’Avray accorde une série d’accessits à des projets qui n’ont pas été retenus par le jury mais qui méritent un encouragement.

C’est le cas du projet présenté par le centre Paul-Papin d’Angers. L’objectif est d’améliorer la prise en charge de la douleur lors d’événement ponctuels sources de douleur et d’aider le patient à rester serein lors du geste douloureux. 

Grâce à ce prix accessit, des formations vont être organisées auprès des infirmières pour développer le recours à l’hypnose, une technique de plus en plus utilisée pour réduire la douleur de façon « naturelle ». La patiente n’est pas endormie, mais son attention est détournée vers des évocations agréables, ce qui permet de réduire efficacement la douleur ou le stress. 

Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan douleur 2006-2010 qui vise à améliorer la prise en charge des plus vulnérables, vise aussi à une meilleure utilisation des traitements médicamenteux et des méthodes non pharmacologiques. Ce dernier point à suscité une réflexion au sein du CLUD (comité de lutte contre la douleur) du Centre Paul Papin qui a conduit à ce projet. 

Ce « coup de pouce » donné par la société Any d’Avray va permettre à l’équipe infirmière de convaincre la direction du centre de financer ces formations. Autre bonne nouvelle : 95 % des infirmières, tous services confondus, sont volontaires pour apprendre les techniques de l’hypnose ! 

Deux chèques de 500 € ont été remis à l’équipe : l’un de la part d’Any d’Avray, l’autre de la part d’Yvette Dernoncourt, responsable de la franchise Any d’Avray d’Angers. 

En savoir plus sur le Prix Infirmier Any d’Avray