Les Spécialistes Aderans France vous recevront pour vous informer et vous conseiller précisément sur les différentes méthodes existantes et à votre demande, vous orienter vers des chirurgiens et des cliniques françaises dont le sérieux, le professionnalisme et les résultats sont avérés.

Les greffes capillaires doivent être effectuées par des chirurgiens spécialisés, avec des méthodes et dans des locaux adaptés aux interventions chirurgicales.
 

Les méthodes de greffe de cheveux

Les méthodes les plus fiables actuellement, sont la F.U.T. (Follicular Unit Transplatation) et la F.U.E (Follicular Unit Extraction).
 
Il existe de réelles différences entre ces deux techniques de greffe capillaire, dans leurs procédés, leur durées, leurs symptômes post-opératoires, l’évolution des greffons, ainsi que leurs coûts.
 
Les capidermologues d’Aderans France vous aideront à bien différencier ces deux méthodes afin que vous puissiez faire votre choix, tout en connaissant à l’avance le déroulement de l’opération, son évolution et les résultats que vous pouvez en attendre. 
  La priorité sera pour nos spécialistes de déterminer, en fonction de la nature, de l’évolution de l’alopécie et surtout de la volonté de densité recherchée, si la greffe semble la solution la mieux adaptée.  
 
Lorsque cette solution pourra être sereinement envisagée, les capidermologues vous accompagneront dans la préparation de la transplantation capillaire, avec pour objectif, de préparer votre cuir chevelu à cette intervention chirurgicale, afin d’optimiser les résultats, la qualité de cette dernière ainsi que d’éviter les « shock loss » : cette chute de cheveux non greffés très fréquente quelques semaines après une intervention de greffe capillaire.
 
Si la greffe est déjà effectuée, vous pourrez bénéficier de conseils, d’un accompagnement et de soins adaptés pour entretenir et optimiser de la même manière vos greffons mais aussi et surtout vos cheveux non greffés : ces derniers pouvant continuer à être impactés par la problématique à l’origine de l’alopécie. Le risque étant une perte de densité trop importante aux pourtours des zones greffées.



 
Etablir un diagnostic du cheveu pour determiner la solution adaptée